Inspirations Techniques & astuces

Photographier pour raconter une histoire

Lorsque j’ai ouvert ce blog, je prenais des images un peu instinctivement de mon quotidien, de mes voyages et au gré de mes balades dans Paris, sans savoir pourquoi je le faisais réellement. J’aimais surtout montrer un lieu ou un événement, sous différents angles et à différentes heures de la journée …  Et assez vite, j’ai compris que ce qui m’intéressait vraiment, c’était surtout de créer des séries photographiques, des suites d’images cohérentes, pour montrer différents aspects d’un lieu, d’un d’événement (et plus tard d’une personne, en photographie de portrait), parce qu’ils témoignent d’une époque, d’une culture ou d’un moment de vie. J’ai toujours beaucoup aimé l’histoire avec un grand H, regarder des photos en noir et blanc d’une époque passée et imaginer la vie de ces gens… Et ce n’est que très récemment que j’ai fait le lien avec ma passion pour la photographie.

Le photographe, tout comme l’écrivain qui utilise les mots, va s’exprimer grâce à ses images. En photographie, on parle de « storytelling ». Le storytelling se rapproche de la photographie de reportage, mais avec une implication plus émotionnelle et personnelle, selon moi. En tout cas, c’est comme cela que je le ressens. Le photographe s’implique dans ses photos et implique également la personne qui la regarde. Le photographe va s’efforcer de raconter une histoire à travers ses photographies qui vont documenter une époque, une culture, un événement, un lieux, un ressenti… à un instant T. Aujourd’hui, c’est ce que j’aime le plus en photographie. Et c’est exactement pour ça que je photographie.

Comment raconter une histoire ?

Identifier l’histoire

fortmahon06

Nous sommes entourés de petites et grandes histoires. Regardez dans votre vie de tous les jours : chacun de nous a une histoire à raconter. Par exemple, cela peut être : votre voyage en Islande, une journée dans votre quotidien, un café avec un ami, la relation avec votre enfant, un événement culturel qui vous tient particulièrement à cœur, une cause humanitaire pour laquelle vous vous battez… Une histoire n’a pas besoin d’être un événement spécial ou une grande aventure ! Le plus important pour vous en tant que photographe est d’être inspiré par cette histoire pour pouvoir vous impliquer et donner une direction à votre travail.

september20164

VARIER LES ANGLES DE VUE

Je crois que c’est ce que je préfère en photographie : me rendre sur un lieu ou à un événement et faire des photos de différents angles. Je trouve que les photos dialoguent entre elles et créent un ensemble cohérent qui facilitent la compréhension de l’histoire. Par exemple : lors de la crue exceptionnelle de juin 2016 , j’ai essayé d’alterner photos du phénomène (paysages, détails…) mais également photos des passants, qui, selon moi, étaient aussi intéressants à photographier et à observer que la crue en elle-même.

crueseine2016(9)crueseine2016(14)

En pratique : lorsque vous photographiez un événement ou un lieu, pensez à alterner les compositions, les cadrages, les sujets, les détails et les angles… afin de donner de la diversité à votre série. Comme pour une histoire écrite, posez-vous les questions : qui, quoi, où, comment, pourquoi. Cela vous aidera à structurer votre histoire. Par exemple : un plan large pour fixer l’environnement, des photos de texture et de lumière pour montrer l’atmosphère, des photos de détails pour témoigner d’une expérience ou attirer l’attention sur un élément important, des portraits pour humaniser votre histoire …

Créer une connexion, une émotion

fortmahon20

Nous avons tous des émotions à l’intérieur de nous et si nous les écoutons bien, il est possible de provoquer le rire, les larmes ou la colère avec une photo. Une image qui contient une émotion palpable sera plus à même d’attirer et de retenir le spectateur. L’émotion crée un lien très spécial entre la personne qui observe et le personnage principal ou le sujet de l’histoire que vous racontez.

fevrier2016(10)

Les émotions peuvent être provoquées par plusieurs éléments visuels : les couleurs, les contrastes, les textures, les personnages, les mouvements, les perspectives, les lignes, la lumière … Aussi, placer un sujet dans le cadre humanise la photo et aide à contextualiser l’histoire que vous racontez. Selon le cadrage, le spectateur peut se sentir intégré à l’image, comme si il était à la place du sujet ou du photographe. Il pourra alors ressentir les émotions du sujet.

DSC04130

En pratique : commencez par observer dans quel état émotionnel vous vous trouvez. Ensuite laissez-vous absorber par la scène qui se déroule sous vos yeux et écoutez les émotions qu’elle va déclencher en vous. Et enfin cadrez en fonction de votre ressenti et laissez-vous guider par vos sensations.

crueseine2016(8)

Si il n’y a pas d’émotion, si il n’y a pas de choc, si on ne réagit pas à la sensibilité, on ne doit pas prendre une photo, c’est la photo qui nous prend – Cartier Bresson

Utiliser la lumière

villaruralidays07

La lumière va donner une indication sur l’ambiance de l’histoire et va renforcer l’émotion de la scène. Par exemple, un matin ensoleillé va évoquer la sérénité, l’optimiste et l’aventure. Photographier un coucher de soleil va quant à lui évoquer la fin d’une belle journée. Les lumières dorées et chaudes donnent en général une impression de positivité, d’espoir et d’amour. Alors que les lumières froides (ou bleues) apportent un côté mélancolique, triste et nostalgique.

novembre03

En pratique : testez les différentes lumières à différentes heures de la journée : en pleine journée lorsque le soleil est au plus haut, en fin de journée, ou par temps gris, la lumière à travers la fenêtre ou en lumière artificielle. Observez les différentes lumières obtenues et comment elles influencent l’ambiance de la scène.

aout2015(5)

Photographier les détails

East Side Galery Berlin

Les détails renforcent vos photos, en attirant l’œil sur un élément sur lequel nous n’aurions pas prêté attention au premier regard. Les détails sont essentiels dans la narration de votre histoire. Même la plus petite chose qui pourrait paraître insignifiante. En photographie de voyage par exemple, photographier les billets de train ou le trajet jusqu’à la destination font partie de la narration et aident à comprendre le contexte, les rencontres, l’ambiance et l’état d’esprit dans lequel vous êtes durant ce voyage.

september20167

En pratique : observez votre environnement et ces toutes petites choses autour de vous, et rapprochez vous. Jouez avec votre composition, et n’ayez pas peur de couper des éléments pour rendre la photo encore plus intéressante et plus forte. Choisissez une grande ouverture pour mettre en valeur l’élément que vous souhaitez montrer. N’hésitez pas non plus à photographier des textures et à simplifier votre composition pour attirer le regard sur l’élément le plus important.

fortmahon23

Aller plus loin : photographier les détails

PHOTOGRAPHIER AVEC INTENTION

Le plus important avant tout déclenchement est de photographier avec intention afin de transmettre un message au spectateur. Pour cela, demandez-vous vraiment ce que vous voulez montrer / dire / transmettre / inspirer. De cette intention découleront le choix des réglages, du matériel, de la lumière, du lieu, du post-traitement … L’intention est donc primordiale !

canalsaintmartin01avril02

Aller plus loin : photographier avec intention

J’espère que ces différents éléments pourront vous aider à mieux construire vos histoires. N’hésitez pas à partager en commentaires vos techniques et astuces ou à me poser toutes vos questions. Et vous ? Pourquoi vous photographiez ?

Histoires à lire (ou à relire) sur le blog :

« A l’eau », ici Paris

Rallumons les lumières

L’automne à Paris

Au bord du Canal Saint-Martin

Road Trip dans l’Ouest américain

Inscris-toi à la Newsletter et reçois une fois par mois toutes les actualités du blog.

Leave a Comment

Comments (24)

  1. Merci pour cet article très intéressant et enrichissant. J’ai appris quelques astuces que j’appliquerai cet été pendant mes vacances. Bonne journée

  2. Je ne connaissais pas ce terme de « storytelling » et j’aime bien ce concept. Comme tu le dis, ça se rapproche assez du photo reportage. Est-ce que ces techniques peuvent s’appliquer aux autres domaines de la photographie ? Genre le mariage ou le portrait…? merci

    1. Merci Suzie ! Oui tu peux tout à fait utiliser ces techniques dans d’autres domaines de la photographie, et notamment le mariage ou pour tout autre événement familial. Pour le portrait également. Si tu veux raconter l’histoire d’une personne, tu peux la photographier dans son environnement, dans son travail ou son activité. Tu peux photographier des détails : comme ses mains si c’est un artisan par exemple ou un détail physique comme un grain de beauté … Tout est possible 🙂 merci à toi !

  3. J’adore cet article, intéressant, motivant… Je me suis reconnue un peu dans mon début d’évolution, il y a des choses que je n’aurai jamais pensé photographier avant et qui me semblent pertinentes maintenant. Je dois cependant beaucoup travailler la technique, on verra cela pendant les vacances 🙂

    1. Merci beaucoup Hélène ! Je crois que c’est super important de se rappeler pourquoi on a commencé la photographie, surtout pendant les moments où on manque un peu d’inspiration et d’envie. Pour ce qui est de la technique, les vacances sont la période idéale pour s’entraîner 😉 Amuse toi bien !

  4. C’est toujours très intéressant de comprendre quelle est la conception de la photographie des personnes que l’on suit, quelles sont leurs intentions. Tu nous donnes ici une idée de ce qui motive ta démarche, et pour cette raison là, ton article m’a beaucoup plu ! Merci à toi !
    A bientôt,
    Idil

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire Idil ! En fait, ce n’est que très récemment que j’ai compris réellement pourquoi je prenais des photos… et le fait de l’écrire et de l’expliquer m’aide encore plus à comprendre ce besoin. A bientôt !

  5. C’est vraiment un superbe article, qui prend le temps de se pencher sur l’émotion qui nous habite au moment où l’on prend une photo. Je trouve que c’est une dimension qui se perd très facilement avec le numérique, plus qu’avec l’argentique… car le fait de pouvoir faire autant de photos qu’on le souhaite pousse parfois à appuyer sur le déclencheur sans vraiment réfléchir à l’atmosphère et à ce que l’on veut immortaliser.

    J’ai tendance à ne pas assez photographier les gens, je le vois par exemple quand je prends du recul sur mon compte Instagram… et j’essaie d’y penser un peu plus parce qu’ils expriment souvent à merveille tous les sentiments qui imprègnent un décor. La contemplation, le silence, les rires…

    1. Merci Marlène ! Oui tu as raison. Avec le numérique, on a tendance à perdre cette dimension émotionnelle de la photographie. C’est dommage. Il faut apprendre à revenir à l’instant présent surtout. Je suis tout à fait d’accord avec toi concernant les gens sur les photos. En fait, au tout début, je fuyais les gens lorsque je photographiais un paysage, car je trouvais qu’ils « gâchaient » ma photo. Mais en fait, aujourd’hui, c’est tout l’inverse. Lorsqu’on intègre une personne dans sa photo, et dans son paysage, ça lui donne une toute autre dimension. Je pourrais faire difficilement autrement.

  6. Bonjour Marie-Charlotte,

    Le storytelling en photographie n’est pas un sujet aussi simple qu’il y paraît de prime abord.
    J’aime beaucoup votre approche et les différentes pistes que vous proposez.

    Je vous remercie pour le lien vers mon blog dans votre paragraphe sur l’intention photographique qui revêt pour moi une importance particulière.

    Bonne continuation,
    Eric

    1. Bonjour Eric. Je vous remercie pour votre commentaire. Oui, j’ai trouvé votre article vraiment intéressant (tout comme votre site d’ailleurs), et j’ai trouvé qu’il venait compléter ma réflexion. Oui, le storytelling c’est difficile, mais j’aime tellement ça ! Merci encore et bonne continuation à vous également !

  7. Whaouh, cet article m’a touché ! Je suis un peu comme tu décris au départ, je fais des photos mais je n’ai pas encore réussi à retranscrire ce que j’ai vraiment envie, sauf si je photographie une sortie avec mon fils ou des amis, là j’arrive je pense à re sortir des émotions. Mais bon je suis loin du résultat que j’aimerais, à savoir raconter une histoire. Cet article est écrit avec des mots justes et tout ça résonne dans ma tête. C’est exactement ce que je cherche à faire dans mes photos mais je n’arrive pas encore à bien me lancer, et trouver des pistes. Grace à cet article, j’en ai désormais. Merci beaucoup, vraiment !! Et les photos sont superbes. Je ne connaissais pas ton blog, je vais tacher de lire tous tes jolis articles. Bonne journée !

    1. Merci beaucoup Marina pour ton gentil commentaire 🙂 Je suis touchée et heureuse de lire que mon article a pu te donner quelques pistes de réflexion. Je suis sure que tu sauras les mettre en pratique. Et petit à petit, ces pistes deviendront un automatisme pour toi. Merci encore et à bientôt !

  8. Bravo pour cet article ! Tu arrives à décrire avec simplicité un domaine de la photo très difficile ! Je trouve que gérer une lumière, une profondeur de champ, etc… est relativement technique mais avec de l’entrainement on y arrive. Hors mettre de l’émotion dans une photo est beaucoup plus compliqué à mon sens. Retranscrire ce que l’on ressent à travers une image demande une sensibilité et un regard sur le monde différent. Et grâce à ton article j’ai trouvé quelques pistes qui me serviront. Merci beaucoup !
    Pour la composition je me sers d’une petite astuce toute bête mais qui m’aide encore aujourd’hui (peut-être que ça en aidera certains). Quand je veux prendre en photo un sujet, je ne pense pas en « nom commun » mais en « adjectif ». Par exemple je ne prends pas en photo une « maison » mais une « maison qui est grande, vieille, usée, intime, colorée, ouverte, etc… » Je trouve que ça me guide dans la composition et m’aide à faire des cadrages auxquels je n’aurais pas pensé. En tout cas encore merci beaucoup !

    1. Oh merci beaucoup pour ton commentaire, Alban ! La technique que tu partages si gentiment est super intéressante ! En fait, ça aide pour la composition, mais également pour le reste en fait. Le fait de réfléchir à des caractéristiques va guider ton intention photographique et à te focaliser sur l’essence du sujet. Merci beaucoup ! Je pense que je vais l’utiliser 😉 A bientôt !

      1. je voulais répondre à ce commentaire…
        quand je prends une photos et qu’elle est bonne.
        La vérit » c’est que je ne sais dire pourquoi ou comment.
        C’est un instinct…quelque qui advient, par…
        d’autre plus connu appelait ça « l’instant décisif ».
        Cette notion me fascine…
        Ainsi que sa fin de vie. Il a finit par faire de la peinture.
        Il peignait ses « pieds »…sur un canapé.
        le regard.
        Extraordinaire…

  9. C’est très bien dit, enfin j’approuve.
    J’ai des souvenirs.
    …notamment d’un voyage, de l’autre coté du monde, visitant une ile, et au détour d’un buisson, coincé dans un bourbier, de croiser une « local », comme au pays, en bicyclette…0_0…avec l’accent..
    Certains disent, ‘It’s a smalll world »…
    …l’expérience, …confirme

    @+